18h – Hôtel de ville de Huy, salle des Mariages

Court exposé par Monsieur Philippe Dejaive suivi du verre de l’amitié

« C’est dans le besoin que l’amitié est éprouvée, dit l’adage. Sentant l’orage martial s’appesantir une nouvelle fois sur l’Europe, la Belgique se déclara neutre, dès 1936, espérant ainsi échapper au cataclysme (…). Des réunions informelles maintenaient toutefois des contacts avec Paris (…). Mais quelles étaient la stratégie allemande (le plan jaune) et la politique belge de défense du territoire? … »

INTRODUCTION FETE NATIONALE FRANCAISE 14 JUILLET 2022

Chers Amis français,
Chers Amis francophiles,
Monsieur le Bourgmestre, Messieurs les Echevins et Conseillers,

Bonsoir,

Merci à vous d’être présents aujourd’hui pour célébrer, comme le veut la tradition, la Fête nationale française et, fait assez rarissime pour le souligner, à la date exacte du 14 juillet. Nous sommes d’autant plus heureux de commémorer l’événement que, pandémie oblige, nous avons dû faire l’impasse en 2020 puis en 2021. L’exposé prévu en 2020 et présenté dans quelques instants par Monsieur Dejaive s’intégrait dans le cadre du 80e anniversaire du début de la seconde guerre mondiale.

Permettez-moi pour commencer de remercier les autorités communales de Huy de nous recevoir une fois de plus à l’hôtel de Ville, dans cette très belle salle des mariages, pour célébrer l’événement. Merci aussi à Mesdames Bawin,Paille, Radu et Monsieur Dubois du personnel de la Ville qui ont aidé à l’organisation.

Par ailleurs, je vous prie de bien vouloir excuser notre Présidente, Madame Maggy Lafosse, empêchée aujourd’hui.

En guise de préambule, j’aurais voulu vous donner de manière très brève quelques nouvelles des Alliances de Belgique. Le 28 juin dernier, Madame Lafosse et moi-même étions invitées à l’Ambassade de France en Belgique pour une journée de travail et de rencontre du réseau des Alliances de Belgique. Ce fut une réunion constructive permettant de mieux nous connaître et, évidemment, de savoir ce qui se passe ailleurs.

L’objectif principal des Alliances, je vous le rappelle, est de promouvoir et enseigner la langue et la culture françaises. Cela signifie que la plupart d’entre elles de par le monde, mais aussi en Belgique, dispensent des cours de français de différents niveaux et accueillent énormément d’étudiants. A ce sujet, il va de soi que l’Alliance de Bruxelles figure en bonne place au niveau européen et même

1

international. Le représentant de Gand constatait, à son grand regret, une diminution des effectifs désireux d’apprendre le français. Quant à l’AF d’Anvers, elle est associée au Lycée français d’Anvers, Ces deux Alliances du nord du pays travaillent en parallèle avec les associations FLAM (français langue maternelle pour enfants).

Et les Alliances établies en Wallonie, me direz-vous, elles ne sont plus que deux: celle de Liège, représentée par son président, Monsieur William Ancion, et la nôtre. Celle de Verviers a rendu son tablier depuis un certain temps et celle de Mons n’est plus qu’un centre de certification. Nous survivons donc parmi toutes ces alliances à vocation pédagogique, en accordant la place belle aux activités culturelles: conférences, expositions, théâtre … Sachez pourtant que la représentante française de la Fondation Alliance française, déléguée géographique Amérique du Nord, Asie centrale et Europe a confirmé que, désormais, toute nouvelle Alliance se devra de disposer d’un pôle « enseignement ». Serions-nous en sursis?

Nous espérons néanmoins vous proposer encore pendant quelque temps une activité au rythme quasi mensuel, mais le constat est partout identique: le vieillissement des membres. il faut donc essayer d’injecter du sang neuf et inviter les plus jeunes à se préoccuper du sort de la langue et de la culture françaises. Et si nous commencions par leur dire « Bienvenue » parmi nous, au lieu de « Welcome » qui s’affiche partout autour de nous? Si vous souhaitez plus d’informations, nous disposons d’un site et un dépliant est mis à votre disposition.

Mais maintenant, Il est temps de laisser la parole à notre conférencier du jour. Monsieur Philippe Dejaive, bien connu des Hutois, est administrateur au sein de notre Alliance et professeur de latin, de français, d’espagnol, de généalogie …, mais est aussi et avant tout historien. Aujourd’hui, il va donc nous parler de « Mai 1940: la France au secours de la Belgique ». Ensuite, nous servirons le verre de l’amitié.

Mesdames et Messieurs, nous écoutons Monsieur Dejaive … et, pour ce faire, je vous demanderai de bien vouloir éteindre vos téléphones portables.

Excellente soirée à tous et très belle fête nationale française!